Exposition « Sacrebleu » : Bleu comme fait de société et comme initiation au voyage.

EXPOSITION SACREBLEU, LE BLEU DANS L’ART DU MOYEN-ÂGE JUSQU’À NOS JOURS

Bleu comme fait de société et comme initiation au voyage.

  • HISTOIRE DU BLEU

Les différentes nuances de bleu

nuances-de-bleu

  • Que nous inspire la couleur bleue ?

En somme, elle nous inspire beaucoup de choses, telles que le voyage, la mélancolie, la tristesse, la paix, la sérénité, le calme, la fraîcheur, mais aussi l’infini.

  • A quoi peut faire référence la couleur bleue ?

Elle peut faire référence à de nombreuses choses, que cela soit matériel ou même immatériel, des objets en mouvement comme des objets stagnants, le jour comme la nuit, la violence comme le repos. Autant de caractéristiques qui sont à la fois paradoxales. Mais de prime abord, le bleu nous fait penser au ciel sans nuage, à la mer et au bleuet..

  • Quelle est son origine ?

Le bleu est au commencement, une couleur discrète, puis devient ensuite une couleur de premier plan, considérée comme la couleur préférée (XII-XIIIème siècles). Le bleu appartient aux trois couleurs primaires avec le rouge et le jaune. La couleur bleue est dite une couleur « froide » dès le XVIIème siècles (autrefois considérée comme la plus chaude de toutes les couleurs) contrairement aux couleurs rouges, orangées qui sont elles « chaudes ». Le bleu provient de roches comme le Saphir, ou alors de minerais, pierres précieuses ou semi-précieuses, et se situe entre l’indigo et le vert. Il n’est pas possible de reproduire cette couleur avec le mélange d’autres teintes. Elle ne pourra être reproduite chimiquement dès le XVIIIème siècle. Yves Klein, fut l’un des artistes à inventer sa propre nuance de bleu, IKB brevetée en 1960.


  • LE BLEU : EXPRESSION DE SES ÉTATS D’ÂME ET SYNONYME D’IMAGINATION

Billie Holiday (2007) de Bernard Rancillac

photo-jazz


I- Bleu : fait de société associé à la mélancolie


La lettre de Wagram (1828)
de Claude-Marie Dubufe

rapport-avc-solitude-1


La mélancolie se définie comme un abattement soudain ou progressif, l’humeur maussade laisse une tristesse sans cause apparente envahir le comportement et les émotions d’une personne, synonyme de « spleen ». Le bleu la caractérise, et va donc être utilisé pour mettre en évidence la tristesse vague, le mécontentement sans réelle cause et la disposition d’esprit sombre et inquiète. Ce thème deviendra récurrent dès la période du romantisme (XVIIIème siècle). L’expression exacerbée de la sensibilité exprimée par la mélancolie trouve réconfort dans la rêverie, la solitude et la nature. Pablo Picasso et Van Gogh parmi les peintres les plus connus, sont les artistes ayant exprimé leur mélancolie aux travers de leurs œuvres avec la teinte bleue.

Mais il n y a pas qu’en peinture que la mélancolie est associée à la couleur bleue, en musique également, avec ce que l’on appelle le « blues » -contracté de blue devils en anglais ou démons bleus en français- et qui est une complainte du folklore noir américain au rythme lent à l’origine du Jazz. L’artiste exprime ses déboires et sa tristesse.

Nous avons pu apercevoir au cours de l’exposition de nombreuses œuvres mélancoliques et romantiques, notamment La lettre de Wagram (1828) de Claude-Marie Dubufe, on y voit sur la toile, une jeune femme éplorée, apprenant la mort de son mari, la peintre met en évidence les passions de l’âme dans un contexte patriotique puisque les trois couleurs du drapeau y sont représentées.

Une autre huile sur toile met en évidence cet aspect de la mélancolie, Jeune fille tenant un bouquet (XIXème siècle) met en évidence une jeune femme étant dans ses pensées, dans sa rêverie. La posture de la jeune femme rappelle le modèle antique de la mélancolie avec la tête qui repose sur la main ou le poing et le regard perdu regardant dans le vide. Le bleu est présent dans sa tenue vestimentaire mais aussi dans le bouquet.

II- Initiation à la rêverie, au voyage…


Saint-Mammès (1885)
d’Alfred Sisley

20161202_134100jjkjk


Le bleu est perçu comme la couleur du ciel pur, donc sans nuage, sans encombrement à sa vue. Différents termes existent afin de décrire les teintes de bleu, que cela soit le bleu marine, bleu turquoise, bleu azur, bleu outremer… et ceci, spécialement pour la description et la contemplation de paysages. Ces teintes en plus d’être liées au ciel, sont liées à la mer, à l’air et à l’eau (bien que l’eau ait été décrite jusqu’au Vème siècle, comme étant dans les tons verts). Cette couleur est l’aspiration vers un ailleurs, met en évidence des objets de fascination, de la peur ou de la contemplation. Tous les éléments peuvent être représentés sous différentes formes, la mer et l’air peuvent être calmes comme agités, habités ou inhabités, et réalistes ou imaginés. Le mouvement des écumes, le vagabondage des nuages et les variations lumineuses sont les occasions pour l’artiste d’exprimer les différentes facettes de la nature.

« Marine » est à la fois une teinte de bleu mais aussi la représentation picturale de la mer (depuis le XVIIème siècle), ce thème est très utilisé dans les mouvements tels que le réalisme et l’impressionnisme par exemple.

Parmi les impressionnistes , nous avons Alfred Sisley, peintre de l’eau, qui a crée en 1885, une toile intitulée Saint-Mammès, le ciel est l’élément central dans sa composition, le dynamisme de cette nature est renforcé par le bleu foncé de l’eau, au premier plan, et les tons blancs correspondant aux nuages, au second plan. Nous avons comme un mouvement circulaire qui unifie la composition, et nous avons la notion d’infinité avec les habitations et leurs reflets qui dessinent une ligne discontinue.


Les petits bateaux, Effet bleu près du cap Blanc-Nez à Wissant (XIXème siècle)
, de Virginie Demont-Breton

cap-blancnez


Dans l’œuvre de Virginie Demont-Breton, Les petits bateaux, Effet bleu près du cap Blanc-Nez à Wissant (créée fin du XIXème siècle), nous avons une scène du quotidien, réaliste, on y voit jouer des enfants. Les silhouettes tout comme le mouvement des vagues, sont une allusion au mouvement impressionniste, avec la forte présence de touches de bleu. Le spectateur est directement plongé dans l’environnement marin, avec le motif récurrent du bateau qui caractérise le rapport de l’homme à la mer, un espace de loisir, de détente mais peut aussi être source de danger.

Certains artistes comme Paul Hémery préfèrent peindre des espaces imaginaires dans leurs œuvres, des pastels de bleu tout droit sortis de leur imagination. Pour Horizon perdu (1981), nous avons une représentation « mentale » de paysages imaginés par l’artiste. Ce dégradé de bleu fait figurer aussi bien l’égarement, et l’espace indéfini, sans limite : les artistes sont à la recherche de l’infini. Le bleu est donc aussi utilisé comme un moyen de dépassement de l’art, le bleu est assimilé à la pureté et l’infini.

III- Une couleur moderne et actuelle.


Soldat de la 1ère Guerre Mondiale vêtu d’un uniforme en jean (1914-1918)

soldat

 

Le bleu est une des couleurs les plus portées depuis plusieurs années, il est partout, dans les vêtements et prédomine sur certaines autres couleurs. Le jean a fait son apparition en 1950 et est devenu un indémodable depuis Cela était le cas déjà, durant la guerre mondiale, dans la période de 1910 à 1950, les uniformes étaient le plus souvent en jean bleu, en plus du gris noir. Quelques années auparavant les paysans eux aussi s’habillaient avec des tenues bleues. Les vêtements masculins se tournèrent vers le bleu au détriment du noir qui était la couleur basique. Le bleu est adopté dans les vêtements quelques soient les classes, et catégories sociales.

De nos jours, dans notre société, le bleu a quelques connotations et est souvent associé au genre masculin (le rose étant associé au genre féminin) : jouets bleus, vêtements bleus, accessoires bleus, vaisselle bleue…


Pour résumer, considérée comme la couleur préférée, le bleu est à la fois le symbole, la couleur préférée et l’emblème des sociétés occidentales contemporaines.


Expressions employant le terme  « bleu » :

Bleu ciel • bleu azur • la planète bleue • bleu marine • la grande bleue • bleu nuit • bleu turquoise • être fleur bleue • voir tout en bleu • l’heure bleue • bleuté • le bleu à l’âme • avoir le blues • la peur bleue • bleu de colère • sacrebleu…

Citations :

« Et l’étoile c’est la nuit qui monte à son tour, la goutte bleue de l’abîme enveloppe la mer » Joe Bousquet.

« Palsambleu, morbleu, ventrebleu, jarnibleu ! Dieu aussi a eu son époque bleue. » Jacques Prévert.

« Et le bleu conforte le cœur Car des couleurs il est l’empereur » Anonyme, Sone de Nansay.

« Le bleu est l’obscurité devenant visible » Gaston Bachelard.

Liens externes :

Bibliographie :

  • Michel Pastoureau « Bleu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *