Écriture collective et livres augmentés

Une écriture collective est le fait qu’il y ait plusieurs créateurs, ou artistes, qui vont s’exprimer sur différents médias. Il y a une certaine forme de collaboration avec le lecteur, c’est interactif. Pour les livres augmentés, là, on s’intéresse plutôt au jeune public. Une part importante du marché des livres et applications se positionnent sur le marché de la jeunesse puisque les parents aiment acheter ce qui pourrait être utile à l’épanouissement de leurs enfants.

Collaborations en trompe-l’œil : les hétéronymes

C’est le fait qu’un auteur invente un autre auteur avec un autre nom. Nous avons cet exemple dans La Disparition du Général Proust, qui est une hyperfiction de Jean-Pierre Balpe et Marc Hodges. Ces deux auteurs semblent être vrais, ils ont une histoire, des pages qui leurs sont consacrés, alors que Marc Hodges n’existe pas. C’est un principe de prolifération sans limites, on ne sait pas où s’arrête la fiction. Les lecteurs participent à cette prolifération parce certains d’entre eux se sont pris au jeu : ils vont écrire qu’ils sont Marc Hodges sur des blogs ou autres forums. Antoine Volodine, écrivain français, a créé une communauté d’auteurs imaginaires et son œuvre consiste à retranscrire leurs souvenirs. Ses auteurs sont censés venir d’un autre monde : le post-exotisme, ce monde où on serait dans le pire de l’URSS, qui mêle des traditions chamaniques, mongoles, bouddhistes, avec des sorcières. Ça se passerait en Sibérie où ils écrivent depuis des goulags perdus.

L’écriture collective

Ce sont plusieurs (vrais) auteurs qui participent ensemble au même projet. Il y a deux options :

bluecerisesL’éclatement des points de vue 

Un auteur raconte l’histoire d’un personnage ou alors la même histoire qu’un autre personnage mais du point de vue du sien, par exemple les Blue Cerises. Il y avait quatre protagonistes et chacun des auteurs étaient un de ces quatre personnages. Ils ont créé l’ « E-plum », qui est un livre numérique enrichi. On y repère une vision plutôt pédagogique et moins riche que ce qu’on avait dans le roman.

La construction collective d’un univers

Résultat de recherche d'images pour "mongoliad"C’est-à-dire que chacun apporte une pièce à a construction d’un monde. Par exemple, Mongoliad, a été écrit par des auteurs connus, ainsi qu’un groupe moins connu qui s’appelaient la « foreworld cabal » ou encore « Subutai Corporation ». L’Europe est menacée par une invasion mongole en 1241. C’est un univers fantastique historique et légèrement uchronique. C’était un récit en ligne dont les chapitres ont été diffusés de 2010 à 2012. Jugé trop difficile à suivre, ils l’ont arrêté et sont revenus à sa forme textuelle. Ils l’ont publié sur Amazon.

Les livres « animés »

Les livres et applications numériques ciblent un public enfantin parce que les adultes achètent plus ces livres pour eux, pour qu’ils développent leurs sens, comme le touché ou la vue. Le secteur de la littérature jeunesse a vu se développer des livres-jeux qui sont des livres enrichis, comme par exemple Un livre un jeu d’Hervé Tullet, qu’on trouve aussi sur application mobile et tablette. Cette application regroupe 15 petites expériences qui sollicitent les doigts, les yeux ainsi que les oreilles.

Résultat de recherche d'images pour "dokeo comprendre comment ça marche"Livres en réalités augmentés

 Les livres en réalités augmentés sont aussi des livres destinés aux enfants dont les images s’animent en 3D sur ordinateur ou tablette. La majorité de ces livres se consacrent à des thèmes qui sont de l’ordre de l’émerveillement, de la magie, sur des choses qui n’existent pas ou plus. L’inanimé s’anime. Par exemple, Dokéo, s’appuie sur un logiciel qui reconnait les images filmées et on arrive dans un univers 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *