L’IHM : une évolution bénéfique pour l’Homme ?

De nos jours, les nouvelles technologies sont partout et accessibles à tous, à tel point que nous ne cessons de les utiliser quel que soit notre âge : portable, ordinateur, casque audio, tablette… Tant d’inventions qui facilitent notre quotidien et qui font partie de ce que l’on appelle l’IHM : l’Interaction Homme Machine. Soit, « les moyens et outils mis en œuvre afin qu’un homme puisse contrôler et communiquer avec une machine ».

De par sa définition, la machine a été créée pour interagir avec l’Homme. Mais serait-il possible qu’elle prenne la place de l’Homme qui deviendrait à son tour une machine et qui n’aurait comme rôle, dans le futur de l’IHM, que celui de pantin ? En quoi l’IHM tend-t-elle à nous rendre prisonniers des machines dès notre plus jeune âge ?

 

IHM 1
   ©agence Net Design

L’IHM : du passé au présent…

Nous pouvons affirmer que la plupart des modèles de l’Interaction Homme-Machine sont anciens et ne datent pas d’aujourd’hui. En effet, c’est aux Etats-Unis à la fin du XXème siècle que l’IHM a vu le jour.

Tablettes, casques audio, accessoires d’ordinateurs et autres objets connectés… Voici une énumération d’inventions omniprésentes dans notre société et dont l’utilisation au quotidien nous parait naturelle. Mais, nous ignorons bien souvent que leurs créations ne datent pas d’aujourd’hui, et que lorsqu’elles n’étaient encore qu’au stade d’idée ou de projet, pouvoir les utiliser était un privilège réservé à une minorité de personnes (domaine de la recherche puis celui de l’informatique) !

Dans les années 60, Ivan Sutherland crée le Sketchpad, la première interface graphique. Muni d’un écran et d’un crayon graphique, il permettait à son utilisateur de créer des diagrammes, des dessins, des plans… Invention, précurseur de notre tablette tactile actuelle ! Puis en  1967, en continuant dans sa lancée, et devenu professeur à Harward, il crée avec un de ses étudiants le premier casque de réalité virtuelle ! C’est à peu près à la même période que Doug Engellbert invente la souris et le clavier d’ordinateur, et que Tom Ellis conçoit la première tablette graphique !

…Présent empli de technologies !

De nos jours, l’IHM permet de réduire les risques au travail et d’augmenter la productivité. Désormais, l’Homme travaille avec et grâce aux machines. De nombreuses entreprises et start up ont donc investi dans la robotique, c’est ce que Mesut Eraslan appelle l’industrie 4.0 !

La forte demande d’IHM s’explique par un besoin d’efficacité, de sécurité et de conformité des données, de mobilité, de services à distance et de matériel fiable. (Mesut Eraslan)

Mais, même si l’IHM tient une forte place dans ces industries, l’Homme doit en rester l’acteur principal, comme le précise le journaliste, puisque dans les cas critiques, c’est toujours lui qui doit prendre la décision et qui dirige alors la machine !

Outre le domaine des industries, c’est au quotidien que l’IHM est encore plus présente, à tel point que nous n’y faisons même plus attention : caisses de supermarchés, tablettes tactiles pour enfants, retraits d’argent à la banque, prises de notes sur ordinateurs… L’IHM est partout et accessible à tous ! C’est pourquoi il a fallu la faciliter, comme les inventions qui en découlent, pour permettre à tous de s’y retrouver au niveau pratique mais aussi économique !

L’IHM nous facilite la vie, est présente au sein de nombreux services, et surtout, se développe de plus en plus ! C’est pourquoi les Hommes tendent à partager leurs vies avec les machines dès leur naissance. Les machines les soignent, leur enseignent, leur permettent de communiquer entre eux, leur informent du monde qui les entoure, leur gardent leurs souvenirs…

L’Interaction Homme-Machine a toujours fasciné l’Homme et n’a fait qu’évoluer pour pouvoir être utilisable par tous. Aujourd’hui, des inventions nous arrivent comme le casque de réalité virtuelle augmentée. Tandis que d’autres sont encore au stade de projets comme l’idée d’intégrer des puces dans le corps humain ou celle de créer un ordinateur qui fonctionnerait comme un cerveau.

Mais cela cloue l’Homme dans un environnement virtuel ne le laissant plus apercevoir qu’une minime réalité de la vie. L’Homme vit avec la machine. Elle lui est indispensable et ne le quitte plus. Elle rythme son quotidien, sa vie entière et surtout son futur ! Ainsi, la machine, en devenant le clone-technologique de l’Homme, est en train de prendre tout doucement sa place dans la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *