La neutralité du Net, pourquoi est-ce si difficile à appliquer ?

De nos jours, la mondialisation d’Internet a nécessité la mise en place de règles et de lois dans le but de protéger et de sécuriser les données des internautes. Évoquée par de nombreux informaticiens et chercheurs, la neutralité du Net fait partie de ces nouvelles règles Internet ayant pour but la sécurisation du réseau et le parfait anonymat des internautes lors de chaque partage de données privées sur la toile.

Mais il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Ainsi, même s’il existe bel et bien des lois européennes concernant la neutralité du Net, nombreux sont ceux qui s’y opposent encore aujourd’hui. Qui sont-ils et pourquoi ?

bloggif_58cbdf60db411
© Pöle Sud, Conférence informatique 

Il s’agit appliquer un principe démocratique

Toutes vos données sont transportées et voyagent de façon anonyme. Les fournisseurs (FAI) doivent faire circuler tous types de contenus de la même manière, sans discrimination ni avis sur la destination comme lorsque vous envoyez une lettre par la Poste et qu’elle est transmise au destinataire, sans avoir été lue par le facteur.

Le concept de neutralité du Net est défendu par beaucoup : par exemple, la Quadrature du Net est une association qui a été créé pour « défendre les droits et les libertés des citoyens sur Internet ». Le principe d’égalité est également approuvé par des fournisseurs de contenu tels que Microsoft (Skype), Facebook ou Dailymotion car c’est un principe démocratique et un vecteur innovation. Un accès au réseau sans aucun besoin financier, et qui respecte le principe d’égalité dans l’accès de ses services, permet à des entreprises de voir le jour et de se développer à moindre frais.

Plusieurs spécialistes se sont penchés sur la question de la neutralité du Net afin d’expliquer et de montrer l’importance de ce concept : Benjamin Bayart, un des pionniers de l’Internet en France et militant pour les libertés fondamentales dans la société de l’information, s’est penché sur la question lors des Rencontres Mondiales du logiciel libre en 2009 et a notamment proposé quatre principes essentiels à la neutralité du Net :

  • La transmission des données par les opérateurs sans en examiner le contenu ;
  • La transmission des données sans prise en compte de la source ou de la destination des données ;
  • La transmission des données sans privilégier un protocole de communication ;
  • La transmission des données sans en altérer le contenu.

Le jeudi 3 avril 2014 le parlement européen a voté un texte qui oblige les FAI à se conformer à ce principe de neutralité sauf « cas exceptionnels » où ils pourront limiter ou bloquer l’accès au réseau :

  • Sous décision de justice ;
  • Face à des attaques pour assurer la sécurité et l’intégrité du réseau ;
  • En cas de congestion temporaire du réseau.

Mais un principe qui ne plait pas à tout le monde…

bloggif_58cbe1565c5cd
©Wikipédia

Malgré les bonnes intentions de chacun, le concept de neutralité ne plait pas à tous.

Les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) comme Orange, SFR, Free ou encore Vodafone en France sont défavorables à cette mesure de neutralité. Sans elle, ils peuvent investir dans les réseaux (notamment grâce aux éditeurs qui payent dans le but de valoriser le contenu de leur site) et donc faire des bénéfices. L’argent récupéré pouvant permettre le développement des réseaux nouvelles générations comme la fibre optique.

On peut aussi évoquer la possibilité de gestion du trafic grâce à la création de forfaits haut de gamme qui permettraient à l’utilisateur, en payant un supplément, de profiter d’un débit minimal garanti ce qui aurait pour conséquence de réduire celui des autres utilisateurs.

En France, les internautes sont dans une situation délicate car les FAI refusent d’être de simples intermédiaires entre le site et les internautes, font pression sur le gouvernement et mettent en péril la neutralité du net en France.

Aujourd’hui, cette bataille de pour et de contre ralentit le développement de la neutralité du Net bien que, malgré les arguments de la partie adverse, elle reste toujours d’actualité sur la Toile.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *