Sélection de masters possibles

Dans le prolongement direct de notre parcours

1) Université de Poitiers, Master « Web éditorial » 

Une des formations les plus directement liée aux compétences du parcours qui recrute des étudiants aux profils variés, dont une bonne part de littéraires.

Les « objectifs de la formation » :

  • Former des professionnels des métiers de l’Internet susceptibles d’alimenter en contenu des sites web en rapport avec les objectifs d’une entreprise ou d’une administration.
  • Donner la maîtrise des méthodes et techniques nécessaires à la gestion et au management d’un site web (interne ou externe) et connaître les processus de la conduite de projet innovant.
  • Former à la recherche et à la mise à disposition d’information, par la connaissance des sources, des stratégies de recherche des sources, des accès, la capacité d’analyse des besoins. Apporter des compétences fondées sur la réalité du monde professionnel et sur une culture de l’information scientifique et technique.
  • Développer la maîtrise de l’écriture spécifique aux supports en ligne, la capacité de synthèse et l’esprit critique indispensables à des professionnels utilisant comme matière première l’information et les contenus culturels.

2) Université Paris 8 (Saint-Denis), Master « Communication et Edition Numérique » 

Dans le cadre la mention « Humanités numériques », le parcours de M1 Création et Edition Numérique associe technique et création vise à donner une compréhension globale des nouveaux médias en tant qu’objets hybridant une forte technicité à des logiques d’usage en constitution et des nouvelles postures de création. Il apporte des connaissances et des savoir-faire de type technique et porte sur la création crossmédia de systèmes, de dispositifs (Web, mobiles objets communicants, installations, systèmes immersifs, etc.) et d’applications tactiles.

Le parcours de M2 Création et Edition Numérique vise à former les étudiants aux méthodes et procédures d’évaluation des médias numériques et des scénarisations et des écritures crossmédias dans le domaine patrimonial, scientifique et culturel. Elle leur donnera les connaissances en management et en veille technologique, nécessaires à la direction d’équipes créatives.

Ce master adossé au laboratoire Paragraphe (EA349), au laboratoire d’excellence (labex) Arts-H2H, et à l’initiative d’excellence en formations innovantes (IDEFI) CréaTIC. Ces deux derniers dispositifs novateurs portés par l’Université Paris 8 bénéficient d’un important soutien de l’État dans le cadre des Investissement d’Avenir (voir précisions en fin de document). De nombreux cours et ateliers pratiques seront conduits dans le cadre de ces dispositifs et en collaboration entre les parcours de la mention.

3) Université Paris 8 (Saint-Denis), Master « Communication numérique et conduite de projets » 

Le master « Communication numérique et conduite de projets » est centré sur la maîtrise stratégique des outils de communication numérique (médias électroniques, produits interactifs, nouveaux médias) dans le cadre large des nouvelles pratiques professionnelles de communication liées à la numérisation du secteur. L’accent est mis sur la conduite de projets et la veille stratégique : l’objectif n’est pas de former des techniciens ou des concepteurs-réalisateurs, mais des professionnels de la communication aptes à planifier, concevoir et manager une politique ou stratégie de communication recourant aux technologies d’information et de communication digitale

4) Université de Haute Alsace (Mulhouse), Master « Communication et Edition Numérique » 

Candidats issus d’une licence de l’UHA (AES, Management, Histoire, Sciences de l’éducation, LEA, Lettres) ou d’une licence en sciences de l’information et de la communication – possibilité de faire valoir les crédits ECTS acquis lors du parcours.

La première année de Master Communication et Édition Numérique s’articule autour de modules d’enseignement et de projets encadrés à la fois par l’équipe d’enseignants chercheurs du Département Information Communication et par des professionnels spécialistes des métiers concernés. Elle est clôturée par un stage d’une durée de 6 à 12 semaines, destiné à mettre en œuvre, dans des structures compatibles avec le projet professionnel de chacun (service communication, agence de communication, web agence, …), les connaissances et savoir-faire développés au cours de l’année. Cette période de stage pourra nourrir les enseignements et projets en deuxième année.

Puis intégration en deuxième année de Master Communication et Edition Numérique ou en deuxième année de Master Management de projet, parcours Médias numériques (ouvert en apprentissage).

5) Université de Bordeaux, Master « Conception de projet numérique et multimédia » 

Ouvert aux titulaires d’une Licence Lettres incluant des crédits InfoComm. Cette formation, composée de deux parcours, est établie en réponse aux besoins de compétences dans un contexte contemporain fortement marqué par la présence et la prégnance des ressources et dispositifs numériques.

La conception de services numériques convoque un ensemble de savoirs et savoir-faire à la formalisation duquel plusieurs chercheurs, et tout particulièrement au MICA, contribuent activement. Selon les parcours l’approche est plus orientée vers les métiers du multimédia ou vers les nouveaux métiers documentaires numériques.

Cette formation fait appel au monde professionnel régional et au-delà en comptant dans son équipe pédagogique une variété d’acteurs impliqués : webdesigner, développeur/intégrateur, responsable agence Transmédia, community manager, responsable communication digitale, responsable innovation…

6) Université Paris-Est Marne-La-Vallée, Master « Cultures et métiers du web » 

Cultures et Métiers du Web c’est une formation offerte en apprentissage qui prépare aux métiers de la conduite de projet web, un parcours pluridisciplinaire, qui allie informatique appliquée au web, conduite de projet, sciences humaines et sociales, un cursus qui associe formation par la recherche et pédagogie par projet- des partenariats structurants avec une école d’ingénieur et plusieurs acteurs du web parisien, une réelle ouverture internationale, fondée sur la collaboration avec une Université coréenne où les étudiants de M2 sont amenés à séjourner chaque année.

Après la formation, le titulaire du parcours Cultures et Métiers du Web peut prétendre aux emplois suivants : chef de projet fonctionnel web, chef de projet multimédia / transmédia, consultant ITArchitecte Web / Architecte de l’information, chef de projet e-CRM – chef de projet SEO / SMO Webdesigner / UX designer, ou encore directeur artistique Web.

7) Université Paris 10, Master « Communication Rédactionnelle Dédiée au Multimédia (CRDM) » 

Ce Master prépare aux métiers de rédacteur web articulant les dimensions contenu et référencement, rédacteur (service de communication interne), concepteur-rédacteur multimédia et de chef de projet multimédia spécialisé dans le rédactionnel. 

8) Université Lyon 3, Master « Communication digitale » 

Le master mention Communication des organisations, forme des professionnels capables de prendre en charge la définition des stratégies de communication, l’audit de communication, l’élaboration des plans de communication, le pilotage des projets de communication, la conception et, ponctuellement, la réalisation des supports, etc.

Le parcours Communication digitale vise à former des professionnels de la communication chargés de développer des stratégies de communication numérique. Il forme à l’élaboration et à la mise en œuvre d’actions de marketing numérique, d’e-publicité et de communication relationnelle sur les médias sociaux. Il permet d’acquérir une connaissance approfondie des technologies Internet et mobile afin de générer du trafic sur les dispositifs numériques et de le mettre au service d’actions de communication. Il forme également les étudiants aux techniques de gestion des communautés connectées, de l’image de marque et de la réputation numériques.

Du côté des réseaux sociaux numériques

1) Université de Lille 1, Master 2 « Réseaux Sociaux & Numériques » Sciences & Technologies 

Le Master Réseaux Sociaux & Numériques (RSN) est une formation pluridisciplinaire structurée en trois pôles: la sociologie et l’analyse des réseaux sociaux, l’informatique des réseaux sociaux, le droit et l’éthique des données numériques et personnelles. Le Master est ouvert aux étudiants en sciences humaines et sociales, après un M1 (notamment en sociologie ou en économie). Les métiers visés sont community manager, traffic manager, social media manager et data scientist.

Du côté du journalisme web

1) Université Lille 3, Master « Journalisme d’entreprises et de collectivités » (Info/comm) 

Ce parcours forme des professionnels de la communication aptes à maîtriser les stratégies de communication et à y inscrire, de façon spécifique, les démarches d’information en direction des publics internes et externes. Cette double compétence en communication et en journalisme est aujourd’hui recherchée par les collectivités, les entreprises, les agences spécialisées dans l’édition et de façon générale par toutes les organisations qui développent à l’interne ou en externe des publications, des informations, des sites intranet ou internet, etc. Les métiers visés sont :

  • Journaliste d’entreprise,
  • Journaliste de collectivité,
  • Chef de projet éditorial (agences généralistes ou spécialisées),
  • Webmaster éditorial (entreprises, collectivités),
  • Community manager

2) Université de Lorraine Metz, Master « Journalisme et médias numériques »

Il est adossé au programme de recherche Obsweb (Observatoire du webjournalisme) au sein du CREM (Centre de recherches sur les médiations). Ce Master forme au journalisme et plus spécifiquement aux métiers et compétences liés aux supports numériques. Il offre les moyens d’acquérir ou approfondir l’ensemble des techniques rédactionnelles liées aux supports traditionnels (écrit, reportages vidéo et audio, photo de presse etc.) et met l’accent sur les spécificités propres au numérique (écriture rich media, enrichissement multimédia, couverture live, diaporama sonore et webdocumentaire, datajournalisme, dispositifs interactifs, réseaux sociaux, etc.).

Du côté de la communication culturelle

1) Paris Ouest (Paris X, Nanterre), Master « Humanités et industries créatives » 

Plus orientée « culture » que « numérique », une formation innovante et prisée. Elle recrute des étudiants issus de formations en ALL-SHS (Arts, Lettres, Langues / Sciences humaines et sociales) de préférence pluridisciplinaire et/ou comportant une option qui les prépare à un des secteurs visés dans le Master (options communication / rédaction-édition / médiation-échanges interculturels / journalisme). En Master 1, les étudiants acquièrent les fondamentaux de la communication et commencent à se spécialiser dans le métier de leur choix, puis parachèvent leur spécialisation en Master 2, dans un des 4 parcours proposés :

  • Communication et promotion des organisations
  • Conception et rédaction éditoriales
  • Médiation culturelle et interculturelle
  • Journalisme culturel

2) Université Paris 10 (Paris Ouest), Master « Médiation culturelle, patrimoine et numérique » 

Recrute en histoire de l’art/Info-comm, mais ouvert à d’autres candidatures. Forme les spécialistes des nouvelles médiations numériques pour les musées et plus largement les institutions culturelles. Il associe une formation en histoire de l’art, patrimoine et muséologie et une formation en sciences de l’information et de la communication. A ce titre, il est lauréat du programme national d’Initiatives d’excellence en formations innovantes (IDEFI) Création et technologies de l’information et de la communication (CréaTIC).

Les débouchés professionnels sont :

  • Concepteur de programmes de médiation
  • Chef de projet numérique
  • Médiateur numérique
  • Directeur de la communication
  • Directeur des publics
  • Chargé d’études documentaires
  • Assistant qualifié de conservation
  • Attaché de conservation

3) Université Versailles (Saint-Quentin), Master 2 « Culture et communication, parcours Evénementiel, médiation des arts et des sciences »

Après le M1 « Culture et communication » parcours EMAS, la formation recrute les titulaires de la licence, notamment LM. Elle forme des professionnels dans le domaine porteur des métiers de la communication et de l’événementiel, de la médiation culturelle scientifique et artistique (musées, théâtres, centres culturels, lieux patrimoniaux, festivals, expositions…). 

Du côté des « métiers du livre »

1) Université de Lille 3, Master « Ingénierie Documentaire, Édition et Médiation Multimédia »  

Le parcours Ingénierie Documentaire, Edition et Médiation Multimédia (IDEMM) oriente vers la production éditoriale et informatique de contenus informationnels. Les domaines concernés sont ceux de l’information, du document et de l’édition multimédia. La formation vise à investir ce champ de l’ingénierie du document multimédia et à développer des compétences relatives à la production collective de documents numériques. Elle a pour finalité de former des spécialistes du document multimédia maîtrisant la communication, la conception et le management de ressources en réseaux.

2) UPEM (Marne-La Vallée), Master « Edition Livre papier et numérique  » 

Histoire de l’édition, conception et réalisation, typographie, chaîne du livre, PAO, traitement de l’image, techniques rédactionnelles, droit éditorial, communication, marketing éditorial et management, création d’entreprise, anglais, littérature, histoire de l’art, culture.

Compétences visées : Une bonne maîtrise de la langue, une connaissance des techniques de production, de diffusion, des qualités artistiques particulièrement dans le domaine du multimédia, l’esprit de synthèse et des qualités relationnelles sont indispensables. La formation apportera les compétences nécessaires à la conception, à la réalisation et au suivi de projets éditoriaux (livre et multimédia) dans le champ littéraire, artistique, éducatif, culturel, scientifique et pratique. Elle donnera des savoir-faire professionnels (dans le domaine de la PAO, du suivi de la fabrication, de la photogravure, de l’impression), des connaissances financières et juridiques, des compétences artistiques dans le domaine du graphisme. Une équipe pédagogique mixte (universitaires et professionnels).

À la fin de leurs études, les étudiants pourront postuler pour des emplois d’assistant d’édition, responsable de projet, éditeur (après quelques années d’expérience), chargé de communication dans le domaine du livre et du multimédia, responsable d’une petite entreprise. Ils pourront intégrer des maisons d’édition, des structures éditoriales spécialisées dans les nouveaux supports (création multimédia, conception, réalisation, mise en ligne et suivi de sites Internet), des institutions culturelles, ministères sur des postes d’adjoint ou de responsable d’édition.

3) Université de Poitiers, Master professionnel « LiMés. Livres et médiations » 

Recrute à l’issue de toute licence dans un domaine compatible (Lettres, Arts, Langues, Sciences Humaines, Information et communication, sciences du langage…). Les étudiants doivent avoir un très bon niveau d’expression écrite et orale, maitriser les TICE et une bonne culture générale littéraire.

Ce Master forme des chefs de projets ou des experts dans le domaine des médiations du livre (papier ou numérique) afin de répondre aux nouveaux besoins liés aux mutations du livre et du processus depuis sa création à sa diffusion et réception.

4) Université de Clermont-Ferrand, Master « Conduite de projets Livre et multimédia » 

Une des suites directe de leur licence « Culture et patrimoine », mais ouvert à des formations du même type. L’objectif de ce master est de former des responsables, des « managers » de projets dans le domaine du livre et du multimédia (exposition, évènementiel, site web, valorisation des collections…), véritables experts, chargés d’assurer le montage, le suivi et l’évaluation d’un projet de A à Z.

Ils devront maîtriser à la fois les compétences liées aux différents métiers du livre (métiers des bibliothèques, de la documentation, de la librairie et de l’édition) et les outils de la médiation culturelle. Ces agents doivent être des médiateurs capables de mettre en relation le public et un monde du livre en pleine évolution, désormais largement ouvert au numérique et à des formes de créations mêlant texte, image et musique.

5) Université de Bretagne Sud (Lorient), Master « Humanités numériques, lettres et lexicographie »  

La spécialité Édition, Documentation, Humanités Numériques forme des professionnels de l’édition et de la documentation, spécialisés dans le traitement numérique des documents, ainsi que des chercheurs en humanités numériques (lexicographie électronique, analyse littéraire assistée par ordinateur). La formation associe sciences humaines et technologies du numérique, répondant ainsi aux évolutions dans le domaine de l’édition, de la documentation et de la recherche en sciences humaines.

Les métiers visés :

  • Secteur de l’édition : responsable d’édition, assistant éditorial, chef de projet multimédia, chargé de fabrication, préparateur-correcteur
  • Secteur de la documentation : chargé de veille documentaire, documentaliste, gestionnaire en documentation d’entreprise
  • Recherche : ingénieur d’études et de recherches, lexicographe

6) Université de Tours, Master professionnel « Patrimoine écrit et édition numérique »

Recrute les titulaires de licence en Arts, Lettres, Langues, Sciences humaines. Gérée par le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance, cette spécialité vise avant tout la mise en valeur du patrimoine écrit : l’édition numérique de textes anciens.

Les débouchés sont :

  • Concepteur et réalisateur de produits culturels
  • Assistant de recherche (traitement image et texte)
  • Ingénieur d’études en laboratoire
  • Assistant technique d’édition
  • Chargé de mission culture et patrimoine (collectivités locales, DRAC)
  • Chef de projet traitement des archives et documents
  • Bibliothécaire spécialisé (fonds anciens, fonds locaux, programmes de numérisation des bibliothèques et médiathèques)

7) Université Paris 13, Master professionnel TILDE (Traitement Informatique et Linguistique de Documents Ecrits) 

Intéressant pour nos étudiants qui souhaitent continuer à approfondir leurs connaissances sur l’analyse, l’extraction et la constitution de bases de données à partir des écrits numériques et des réseaux sociaux.

Du côté de la création et de la recherche, Lettres et/ou Arts

1) UPEM (Marne-La Vallée), Master « Art, Lettres et civilisation / Littérature, savoir et culture numérique  » 

NB : le contenu est très proche de ce que nous proposons déjà avec le parcours LM/Culture numériques ! Pas forcément très stimulant pour nos étudiants du coup…

Approfondissement de la culture générale et des connaissances littéraires; acquisition de savoirs spécialisés dans le domaine de l’anthropologie littéraire; excellente maîtrise de l’écrit et de l’oral; maîtrise des outils numériques; découverte des nouvelles pratiques littéraires nées du développement du numérique.

Les plus de la formation : Ce parcours associe de façon originale une formation disciplinaire approfondie à une ouverture aux arts, aux langues étrangères et aux cultures numériques. Les enseignements transversaux communs aux parcours- types de la mention Arts, lettres et Civilisations offrent une ouverture culturelle et linguistique. Les enseignements disciplinaires portent sur la littérature française. Articulés à la thématique de l’équipe de recherche à laquelle est adossé le master, les séminaires de recherche envisagent la création littéraire dans son rapport aux savoirs. Le second volet de la formation est novateur. Il complète le volet académique de la formation en permettant aux étudiants d’acquérir une connaissance et une maîtrise des nouveaux outils numériques dans le cadre d’une recherche comme dans le cadre d’une initiation aux nouvelles formes d’écriture, créative ou argumentative (écriture scénaristique, hyperfiction, écriture multimédia).

Compétences visées : Maîtriser l’écrit et l’oral; analyser les textes littéraires et les textes critiques; développer une lecture originale des textes littéraires; constituer un dossier d’analyse; constituer une bibliographie sur un sujet donné; développer une argumentation logique et cohérente; rechercher, trier et organiser des informations sur un sujet donné; faire une synthèse de documents et d’informations; maîtriser les outils numériques; découvrir les nouvelles pratiques littéraires nées du développement du numérique; savoir utiliser différents outils numériques (wordpress, wiki, unitext…) pour pratiquer l’écriture créative et argumentative et analyser un corpus de textes.

Après la formation : Agrégation de Lettres; Doctorat de Lettres; enseignement dans les établissements d’enseignement secondaire ou supérieur; concours administratifs; métiers de l’information, de la culture et des bibliothèques; services culturels nationaux et internationaux; maisons d’édition; organes de presse et médias; maisons de la jeunesse et de la culture, centres culturels, entreprises.

2) Université Paris 8 (Saint-Denis), Master 2 « Pratiques textuelles numériques » 

Suite possible du M1 « Communication et Edition Numérique ».

L’université Paris 8 a ouvert en septembre 2013 un parcours de Master 2 Pratiques Textuelles Numériques innovant, destiné aux étudiants de littérature, d’art, d’informatique, de communication ou de médias numériques désireux d’obtenir une formation de haut niveau dans un domaine de pointe : la création textuelle pour les supports numériques (livre numérique, site web, applications).

Cette formation intéressera des étudiants cherchant à compléter leur formation initiale par l’acquisition de compétences théoriques, analytiques et pratiques, précieuses autant pour la vie professionnelle que pour la conception et la mise en œuvre d’une recherche universitaire novatrice ou d’un projet de création numérique dans le domaine littéraire.

Également repérés (mais moins conseillés ou moins accessibles)

No tags for this post.